Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 12:09

Richard Strauss a eu le même modèle que Debussy, mais il choisit plutôt un texte à livret unique. Il voulut garder une écriture forte jusqu’au bout de l'oeuvre. En 1903, ce fut le commencement de sa réputation en temps que compositeur et orchestrateur. Ses premiers essais ont été difficiles pour lui, mais il finit par trouver le modèle qui fonctionna pour le rendre intéressant. 

Il a écrit que 2 musiques d’opéras : Electra et Salomé (1903-05), la partition fut finie en 1905. Elle devait être mise en scène, mais il n’arrivera pas à la faire accepter par la cour du Kaiser à cause de la censure. Il a dû déplacer l’exécution à Dresde. Pourquoi le texte a-t-il été censuré ? ce fut une question d’histoire de danse érotique et de strip-tease devant Hérode le roi. L’érotisme de la danse et l’assassinat de Saint-Jean avec un fort orientalisme furent certes censurés. il exprima la cruauté barbare et l'innocence imaginaire par la fantaisie. Un orientalisme oui mais pas de l’exotisme gratuit, pas de tourisme culturel. Une biologie humaine qui fut montrée avec une ceraine liberté de ton. Le peintre Moreau traita également le sujet de Salomé (la peinture fut une description de l’Orient et de la beauté, d'une atmosphère). Salomé fut un modèle du symbolisme qui créa le scandale.

Salomé aimait séduire par le jeu de la séduction et par des relations ambiguës de manipulations et puis il y a le meurtre de Saint-Jean. Ici on misa sur l’importance du discours et de la parole. La parole fut un point de départ ; celui de L’imagination littéraire. Des passages furent laissés libres pour recréer cette richesse avec l'orchestre. L’orchestre fut important pour la compréhension de l’histoire. Strauss fut un orchestrateur de génie, avec le bon sens et le bon goût.

Il démontra dans cette oeuvre des valeurs à la fois sémantiques et culturelles, un développement continu et une autonomie du texte. La symphonie fut le cadre important du travail créatif de Strauss avec un style tonal. La pièce débute en do* mineur -cadence évitée. La voix chante des leitmotivs, une perspective et un travail sur la voix chantée.

Il créa des lignes mélodiques avec de très fortes esthétiques d'abstaction. Il établit une écriture basée sur des éléments qui se succèdent de façon libre et avec des dissonances de résolutions combinées de manière polyphonique. Le compositeur proposa une richesse de motifs qui provoquent des dissonances voulues, en ce sens Strauss n’est pas différent de Bach dans la superposition des voix mais elles s'établissent dans un contexte plus linéaire.

1 Der junge Richard Strauss | Source | Author JosefLehmkuhl | Date JuBronze-fountain in the centre of Munich in front of the Alte Akademie

Partager cet article

Repost 0
Published by mike - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Musicology and guitar
  • Musicology and guitar
  • : Des informations, des idées, des analyses
  • Contact

Recherche

Liens