Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 14:53

"Pelléas et Melisande" fut le seul opéra de Debussy. La musique fut écrite comme une récitation fixe du texte, souple et nuancée. L’orchestre produit un halo musical dans l’esprit du symbolisme. Debussy a toujours eu un rêve, c'est celui de pouvoir rapprocher le théâtre parlé au théâtre chanté.

Mener à bien le théâtre chanté ne fut pas une opération rationnelle, mais juste une sonorité verbale. Le modèle de Materlink fut l'expression de cette ambiguité musicale. On ne trouve pas dans cet opéra de Debussy des dialogues qui furent prononcés dans une représentation surréaliste des rapports humains. La fonction vocale fut perçue et définie comme musicale.

Un rapport de parataxe fut établit dans les rapports entre les scènes des personnages. Il y eu des coupures dans les actes qui furent conçus comme des tableaux. On y observe un prélude qui relie les scènes entre elles.

Les techniciens furent durement mis à contribution dans les changements de décor. La forme classique fut utilisée pour la conception de la mise en tableaux de la littérature. Quant à la musique, elle suggèra, elle accompagnait.

L’harmonie fut conçue non pas comme un mouvement musical syntaxique, mais comme une œuvre d'art plastique, donc avec une notion d'harmonie de nuances et d'impressions créatives libres accompagnées de plans rythmiques qui renforcèrent et créerent un arrière-plan stable et cohérent.

Debussy utilisa des leitmotivs pour les personnages principaux dans l'esprit de wagnérien. Les motifs furent simples dans leurs conceptions, un renvoi subliminal des motifs. Mais ceux-ci ne furent pas aux mêmes niveaux d’intensité pour tous.

L’importance du personnage détermina la puissance du motif. Le motif le plus représentatif de l’opéra fut celui de Golaud. Debussy essaia de représenter la personnalité de Golaud par le rythme et la mélodie tout en couleur et en impression. Le rapport avec Wagner fut dans l’intrigue. Pelléas est à l’agonie, une scène d’amour romantique, mais avec une atmosphère symbolique.

Ces détails firent allusion à un opéra de Wagner "Tristan et Iseut". Tristan peut être senti et apprécié comme un modèle pour Debussy. Nous y observons sa forte influence musicale dans le début par un concept modal (en gammes demi-diminuées, par tons et pentatoniques). Il y a une juxtaposition des éléments harmoniques.

L’harmonie fut conçue par des accords de 7 de dominant, ce qui créa des climats dissonants. Nous avons là un langage musical double. La relation polyphonique entre les voix fut complexe. Certaines sont modales, d’autres plus atonales. Les rapports furent plus discursifs.

affiche_pelleas_debussy_opera-comique.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by mike - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Musicology and guitar
  • Musicology and guitar
  • : Des informations, des idées, des analyses
  • Contact

Recherche

Liens