Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 10:25

Qu'est ce que le mot swing peut vouloir signifier ? Est-ce un substantif en référence à une manière d'interpréter des séquences rythmiques dans le monde du jazz "faire swinger" ou plutôt est-ce un terme d'argot issu de certains milieux d'artistes afro-américains pendant la récession aux USA "la swing era" ? Certes, ce terme englobe une multitude de représentations culturelles et historiques sur ces origines et sur sa grande popularité dans l'Amérique profonde, noire et urbaine des années 30 et 40.

Les origines

Pour comprendre le sens du mot swing, il nous faut remonter le temps et s'arrêter là ou les premiers orchestres dit de jazz ont commencé à se faire entendre.

Mais bien plus que cela, il s'agit surtout d'une humeur, d'un feeling que seulement certains musiciens noirs et blancs peuvent assimiler, c'est un état d'esprit venu d'une gestation de plusieurs décennies d'évolution culturelle à travers les amériques, voir le monde du jazz en général. 

Pour comprendre le sens du swing, il faut écouter ces musiciens de ragtime, de dixieland, de blues et voir de gospel/spiritual. Là où il a prit sa source, dans le monde ternaire et sombre des caves d'esclaves noirs du Sud.

Dans les premiers pas de danse du jazz de la nouvelle Orléans et le rythme syncopé et chaloupé des solos d'un Louis Amstrong ou d'un Lester Young.

La swing era

Tout le feeling du swing se situe dans le"drumming noir" spécifique des premiers orchestres de swing jazz quand cette musique était la seule sur laquelle danser dans la grande guerre aux USA. 

Les années 30 et 40 sont l'époque reine du jazz (swing era) avec les grands orchestres de Count Basie, Duke Ellington, Glenn Miller.

Le swing se magnifie et prendra son essor sous les effluves âpres des airs comme "the mooche, black and tan fantasy et Choo Choo", dans le son dirty et "jungle" des tripots noirs d'Harlem de New York.

Cet esprit swing band se perdra dans le jazz fm commercial du "Mood style" et son titre référence "Mood indigo" et du tempo "bounce" venu de Memphis. Le swing à deux temps plus contrôlé et pur sans effluve, le walking bass time, sans oublier la finesse mélodique d'un Benny Goodman le king of swing.

Le jazz bebop

Ce swing naturel, spontané et improvisé retrouvera un peu de superbe dans le free swing et le Hard-bop des années 60 sous les chants torturés et mélancoliques d'un "Bird" ou d'un Coltrane. 

Le swing se cherchera son identité perdue dans les petits orchestres dynamiques du hot club de France et sa rythmique légendaire tsigane comme dans le blues revival des années 80. Mais "swinguer" reste toujours un feeling particulier que l'on vit, pénètre et affirme par une sensibilité à une mise en place rythmique quelque soit les époques du Jazz. 

1 The Dutch Swing College Band performing at the North Sea Jazz FestivGlenn Miller Plays Tracy![Portrait of Duke Ellington and Sonny Greer, Aquarium, New York, N.Y.,Plaque on the en:Duke Ellington Bridge | Duke Ellington Bridge , whichBackside The Very Best of Count Basie, VervePortrait of Billie Holiday in Down Beat magazine. | Source division[Portrait of Ella Fitzgerald, Dizzy Gillespie, Ray Brown, Milt (Milton[Portrait of Benny Goodman, 400 Restaurant, New York, N.Y., ca. July 1

Partager cet article

Repost 0
Published by mike - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Musicology and guitar
  • Musicology and guitar
  • : Des informations, des idées, des analyses
  • Contact

Recherche

Liens