Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 10:23

L'opéra Boris Godunov

Il y aurait donc 2 versions de l'opéra Boris Godounov, le premier fut travaillé sur le texte tel quel à la fois complexe et avec arrangé et mis en scène avec beaucoup trop de scènes. Il a été diminué de 23 à sept scènes, dont cinq de ces scènes  montrent Boris dans sa splendeur. L’imposteur qui menace Boris apparaît que pour deux scènes, ce fut considéré comme un défaut dramatique, ce qui poussa Moussorgski à changer cela pour sa 2ème version de l'opéra.

Il ne retiendra que certains passages de Puskin. Il les sélectionna pour conserver certains aspects linguistiques de la littérature de Puskin, mais la logique du drame n’est que peu remaniée. Elle ne fut pas respectée dans l’esprit de la tradition russe théâtrale. Il fut élaboré un concept fragmentaire du texte. Un texte qui ne fut pas conçu pour mettre en relief la musique.

Moussorgsky fit une utilisation fonctionnelle de gammes modales. Russe et Orthodoxe fut le matériel musical utilisé. A noter un autre élément intéressant, la tradition dans son écriture de motifs musicaux. Moussorgski aima à éviter certains intervalles, la mélodie fut mise en valeurs par des harmonies particulières, parce qu’ il a eu une formation musicale en autodidacte, mais elle lui permit de mettre en relations des sections par de petites séquences mélodiques qui furent plastiques et très reconnaissables, donc un esprit de leitmotiv pour les personnages.

L’harmonie utilisée par Moussorgski était souvent étrangère à l’harmonie classique russe, il utilisa des accords de dominante ayant une relation tritonique. Dans la deuxième version, iune concentration moindre sur les protagonistes fut définie et mise en scène et aussi il a rajouté des actes à certains personnages.

Il y eu plus de tableaux dramatiques, des scènes de révoltes populaires, on y trouva un esprit communiste. Il y eu dans ses oeuvres musicale, une multiplicité de musique de scène, mais également un fort esprit liturgique russe.

La situation politique de la Russie du XIXème siècle fut en crise. La Russie fut  dans la misère, le peuple n’accepta Boris Godounov le tsar que par la répression policière et la terreur. Ce qui influenca la composition de ces opéras.

La tombe de Rudolf Noureev (Sainte-Geneviève-des-Bois)

Partager cet article

Repost 0
Published by mike - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Musicology and guitar
  • Musicology and guitar
  • : Des informations, des idées, des analyses
  • Contact

Recherche

Liens