Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 04:27

Les années 50 furent des temps difficiles pour le jazz, comme pour les musiciens et artistes en général. L'art musical comme le jazz devient en ces années d'expérimentation, une musique complexe, intellectuelle, militante, souvent réservée à un public d'initiés et de mélomanes sectaires. Les critiques du jazz ont publié beaucoup d'articles parfois controversés et désabusés dans les revues spécialisées sur cette époque d'après-guerre. Et pourtant l'Amérique à peine sortie de la deuxième guerre mondiale connait des problèmes avec sa politique extérieure militaire en Corée. Le public américain de ce fait préfèra entendre et suggéré une musique douce, planante; ce fut les débuts de la Hi-FI.

bebop.jpg 

Sarah Vaughan

Dans cette période difficile de crise et de renouveau, Dizzy Gillepsie va abandonner son big-band, pour former un sextet, un orchestre de 6 musiciens afin d'explorer divers styles ; de la variété (scat avec Sarah Vaughan) à l'expérimental be-bop jusqu'à l'afro-cuban jazz, tout comme Duke Ellington qui étant compositeur se devait d'assurer une production musicale pour ses besoins, d'autres vont édulcorer et innover à leurs risques et périls. Charlie Parker resta fidèle à lui-même, mais se pretta à une musique plus commerciale. Il joua et s'exprima dans ses dernières années toujours avec le même génie mais en simplifiant la reprise de ses thèmes. Le romantisme passé fut vite abandonné au bénéfice d'une musique plus douce, édulcorée et planante. Charlie Parker alla jusqu'à s'entourer de formations à cordes symphoniques dans un but plus ou moins vague d'auto-critique. Sarah Vaughan devint la nouvelle diva du modern jazz suite à la disparition de Billie Holliday. Elle va faire ses succès comme Ethel Waters en enregistrant dans tous les styles du jazz expérimental à la variété. Le "scat" vocal fut mis à toutes les sauces.

V-sarah.JPG   

Les années 50

Il se propagea dans les fifties, deux zones et deux tendances distinctes dans le jazz US, ce fut une période de renouveau militant. 

La zone east ou le style New-York (Hard-bop)

Ce fut l'évolution, une extension du be-bop vers un jazz plus militant, plus sombre et proche du blues, du gospel (soul) plus funky et plus âpre. L'esprit soul de la culture afro-américaine se mit en veine de chercher des éléments de musique sacrée et spiritualiste (amen chords et la cadence plagale) et la présence d'harmonies plus simples (triades) en lieu d'accords de 7.

Les "Jazz Messengers", le quartet d'Horace Silver le pianiste et d'Art Blakey le batteur, sont à l'origine de cette tendance du Hard-Bop. Cette tendance culturelle et artistique fut le reflet d'un environnement urbain difficile, violent et révolté, d'une ambiance afro-américaine revisitée. Elle fut mise en relation avec les mouvements de revendication des noirs. Elle fut une opposition à l'autre tendance géographique; le cool jazz. John Coltrane fut le musicien le plus emblématique de ce style de jazz tout comme Donald Byrd, Bud Powell, Monk, Clifford Brown, Max Roach etc. Les instruments du hard-bop furent le piano, la contrebasse, le saxophone ténor.

La zone ouest et le style west coast(cool jazz)

Ce style fut à l'opposé de la musique sombre, intérieure et afro-américaine du hard-bop. C'est la volonté de rechercher un style de musique plus ensoleillé, plus décontracté, plus planant, un art positif et ouvert à d'autres influences. Les tempos furent plus lents que ceux du be-bop et le son plus light. Stan Kenton, Miles Davis, Stan Getz, Chet Baker, Zoot Sims, Gerry Mulligan furent les musiciens les plus représentatifs de ce style. Les instruments du Cool Jazz furent la trompette, le trombone, le saxophone, la contrebasse, la batterie. Le cool jazz écrit et structura la musique sur d'autres formes que le blues, tel la musique classique. Ce fut et c'est encore une musique bien plus arrangée, écrite davantage qu' improvisée dans un deuxième plan. Le disque "birth of the cool" de Miles Davis publié en 1948 représenta le signe précurseur du Cool Jazz.

Woody Herman

Il fut un saxophoniste et clarinettiste réputé. Il créa un jeu d'ensemble experimental très percutant entre le swing et le be-bop à ces débuts. Plus tard il va engager les "4 brothers" tous des saxophonistes; Stan Getz, Zoot Sims, Al Cohn et le saxo barython Serge Chaloff. Ils furent influencé par Lester Young. Il va permettre à Stan Getz de commencer jeune une carrière de musicien. A 19 ans, il était déjà un musicien expérimenté;  de plus un excellent lecteur à vue avec une mémoire fantastique et l'oreille absolue, donc tout pour bien faire de plus avec un sens mélodique au-dessus du lot.

    Woody Herman                                                                       Stan Getz

Woody_herman.jpg    stan-getz-1.jpg

L'apogée du Cool Jazz

La Californie n'avait pas marqué grandement l'histoire du Jazz jusque là, en tout cas moins que d'autres villes des USA tels Chicago, la Nouvelle- Orléans, New-York ou Kansas city.

Certains musiciens réputés ont néanmoins commencé leur carrière en Californie, comme Art Farmer le cornetiste et Dizzy Gillepsie sans compter Jelly Roll Morton. Une cause de certains problèmes sociaux fut que les studios d'enregistrement étaient réservé aux blancs, ce furent les syndicats de musiciens qui furent à l'origine de ce fait. Donc ce qui va attirer les musiciens en Californie à cette époque, ce fut l'opportunité de pouvoir composer des musiques de films et le travail de musicien de studio. Certains vont s'y établir et gagner de l'argent mais difficilement neanmoins à cause de la concurrence.

Le lighthouse d'Hermosa beach

Ce fut un restaurant et une boîte de nuit, le lieu de maintes jams sessions comme le rendez-vous de fans de jazz. On pouvait y observer certaines similitudes entre les arrangeurs et les musiciens. Une poignée de musiciens confirmés vont monopoliser le travail et la scène californienne, ce furent les musiciens de Stan Kenton avec son jazz progressiste. Il va arrêter sa carrière de musicien dans les années 60, mais le démon du jazz va le reprendre pour former un combo encore plus important avec des hauboits et des cors. Stan Kenton fut un pionnier aussi pour la pédagogie dans les écoles comme le Berklee college of music et les universités. Il va créer les premiers "work shops" les ateliers de pratique en orchestre. Il fut l'un des promoteurs de la "west coast jazz" music et de son style comme de son timbre sonore. Il donna la possibilité aux musiciens d'arranger et de donner leurs noms aux morceaux composés en live. Art Pepper fut un de ceux-ci et ce quelqu'un eut l'idée d'enregistrer en live les concerts du "Lighthouse".

      The lighthouse                                                                 Stan Kenton

 Lighthouse # 2stankenton

Le style West Coast

A. Les musiciens

Ce furent de très bons lecteurs aussi bien des arrangeurs hors pairs, influencés par Count Basie et Lester Young. Les musiciens du cool jazz orchestrèrent et arrangèrent eux-mêmes leur compositions. Ils ont innové dans l'instrumentation avec le hautbois, le cor, la flûte, la guitare électrique. Le dodécaphonisme va les intéresser et comme le fait d'incorporer de nouvelles formes musicales. Ce fut un style à la fois restraint et étendu dans d'autres domaines, il allia la subtilité et le sens de la découverte, de l'aventure musicale. Elle fut considérée comme une musique sans âme par les hard-boppers de New-York. L'anatole fut un cliché harmonique du style west-coast pour une musique facile et feutrée.

B. L'innovation

Elle fut l'oeuvre de mains musiciens, citons trois musiciens phares ; le batteur Shelly Manne, le trompettiste Shorty Rogers et le saxophoniste Jimmy Giuffre; ils vont expérimenter le sérialisme et le dodécaphonisme pour composer en contrepoint des pièces jazzy, ceci sous l'influence de Schoenberg qui s'était installé en Californie.

C. Le cinéma

La musique de film fut représentative du style west coast, le jazz ayant souvent été un support important au cinéma que ce soit pour le cinéma muet et parlant. Cependant il était seulement présent que pour de courtes séquences. A partir des années 50, le jazz devient un support dramatique à certains films; exemple Louis Malle et son film "l'ascenseur pour l'echafaud", le score a été écrit par Miles Davis ou encore l'homme aux bras d'or.

Gerry Mulligan

Il fut un des "sax baryton" les plus influants du Jazz. Il a commencé sa carrière musicale en 1947. Il est devenu musicien suite à son refus de faire carrière dans l'armée. Il a commencé comme arrangeur pour Gene Krupa, par la suite il fut intégré au nonette de Miles Davis. En 1950, il décida de partir en Californie et il y rencontra Chet Baker le trompettiste. Ils formèrent ensemble un quartet original sans instrument harmonique (piano ou guitare). Il composa la plupart des pièces pour le groupe. Ce fut une formation très mélodique et individualiste dans le rôle de chacun. Il va faire du sax baryton souvent peu utilisé dans le jazz, un instrument aussi populaire que les saxophones alto et ténor. Il va incarner le son "cool jazz" et pourtant pendant longtemps il vécut à New-York. Il a visité tous les styles de musique; le be-bop, le classique, la variété et le cool jazz.

A cette époque le jazz va rencontrer la contre-culture que ce soit celle des black panthers et de la Beat Generation. Jack Kerouack en fut le chef de file par son ouvrage "On the road" où il traduit l'esprit du be-bop en poésie et en littérature. Le jazz sera le porte-parole de la révolte des jeunes américains contre les bourgeois, le système, la guerre et l'"american way of life". Ken Nordine fut un "american voiceover", il fit des "wordsjazz albums" en mélangeant le jazz et la poésie.

              Gerry Mulligan

gerrymulligan.jpg      on-the-road-book-cover-jack-kerouac-poster.jpg

Chico Hamilton

Ce batteur fut un des rares musiciens noirs ayant eu du succès en Californie pendant ces décenies. Le Cello et la flûte traversière sont devenus des instruments populaires dans le jazz west coast et le cool jazz. En 1955, il fonda un quintet original composé d'un flutiste, d'un violoncelliste, d'un guitariste, d'un contrebassiste et d'une batterie.

Cet orchestre fut l'un des plus innovateurs de la West Coast. Jim Hall le guitariste du groupe va influencer toute une génération de guitaristes de jazz tels Pat Metheny et Mike Stern. Chico Hamilton explora toutes sortes de musique pendant sa carrière et chercha des formes originales pour ses compositions dont celles de la musique classique européenne. Le contrepoint moderne fut abondamment utilisé comme toutes sortes d'effets sonores et d'idiomes techniques ou rythmiques comme également différentes manières de faire sonner un morceau de modern jazz. 

Chico Hamilton fut aussi un découvreur de nouveaux talents et de nombreux jeunes musiciens vont faire leurs premières armes dans son combo expérimental. Il a eu une longue carrière musicale, faisant du funk, du rythm and blues, de la musique brésilienne également. Le rock va faire son apparition dans les années 50 et certains musiciens de Jazz vont se mettre à intégrer des rythmes et des idiomes rock dans leurs compositions.

 

chico5.jpg Chico-Hamilton-Quintet1.jpg

chordsheets

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Musicology and guitar
  • Musicology and guitar
  • : Des informations, des idées, des analyses
  • Contact

Recherche

Liens