Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 00:16

Le modern jazz après la guerre 39-45 prit ses distances du jazz classique dit de dance, "du mainstream" par une recherche de la virtuosité, de l'improvisation individuelle, de la créativité, de l'expérimentation, ce que la crise des années 30 et 40 avaient mis en berne chez les musiciens de Jazz.  Les tempos devinrent plus rapides et diversifiés, les thèmes et leurs interprétations tout comme l'improvisation plus dynamiques, plus complexes et plus libres, les harmonies se sont éclatées dans les enrichissements, leurs variétés tout comme leurs fréquences d'harmonie rythmique. Les enchaînements et les grilles harmoniques(rythm and changes) témoignent d'une volonté de sortir des II-V-I ou des I-VI-II-V conventionnels.

modjazz.jpg  

Jay Mc Shann

Il fut un musicien de l'école de Kansas-city. Il fut un personnage discret, un chef d'orchestre plus clair et plus posé que Count Basie. Il fut le premier mentor du saxophoniste alto Charlie Parker. Celui-ci avait déjà une identité, un style bien définit harmoniquement et mélodiquement à 20 ans. Jay McShann fut parmi les premiers band-leaders a adopté de nouvelles formes réduites d'orchestre mais toujours avec un esprit "swing" soutenu par une section rythmique dynamique et rapide. Il devint populaire plus tard comme chanteur autant que comme pianiste en accompagnant des stars du blues ou du rythm and blues.

Jay mcshann band avec charlie parker

JAYMWBIRD.jpg    jay-mcshann.jpg

Charlie Parker

Il fut sans contexte un des pionniers du jazz moderne avec Monk et Gillespie, sa mort jeune et son attitude d'intellectuel jazzy en fit un mythe, un symbole du courant "hipster" et de la contre-culture "beat generation". Son surnom "bird ou harbird" a inspiré des titres de certaines de ses compositions comme "bird in paradise ou ornithology ou peut être "yarbird suite".

Il a été influencé dans sa technique par des musiciens de la swing era tels Lester Young ou Coleman Hawkins et par le blues. Il a joué des centaines de thèmes qu'il connaissait sur le bout des doigts, il pouvait faire des citations de multiples solos de jazzmen. Il a pratiqué avec ferveur dans toutes les tonalités les fameux "rythm and changes". Buster Smith a certainement été le musicien le plus influant par ses transitions en double ou triple time pour le style de Parker. Son thème fétiche "Cherokee" enregistré en 1942 avec ses modulations en II-V sera considéré comme l'élément fondateur du be-bop. Ce fut une musique 'underground" souvent décriée par bien des critiques musicaux en Europe notamment. On retrouve certains enregistrements de Parker que maintenant.

Vers 1945 les deux génies du be-bop Charlie Parker et dizzie Gillepsie vont étonner le monde et enregistrer beaucoup de disques. Mais ce furent aussi des années maudites pour bien des musiciens et les moralistes vont faire des "be-boppers" des gens maudits aux USA. Bien des musiciens vont y laisser leur vie à force d'abus de drogues(opiacés) et d'alcool. Dizzy Gillepsie va se séparer de Parker à cause de ses problèmes d'addiction qu'il traîna depuis l'adolescence.  Le blues va perdre de son éclat dans cette période be-bop. Les noirs vont leur reprocher cet aspect de leur musique, elle devient une forme d'expression pour les artistes eux-mêmes.

Miles Davis dont le père était dentiste avait laissé son fils partir étudié à New-York, mais il ne fréquentait plus tellement son école, il passait son temps dans les boîtes à jazz que fréquentaient Hawkins et Parker. Ils engagèrent Miles Davis et lancèrent sa carrière musicale. Saint-Louis était la ville des trompettistes, la plupart de ceux-ci venaient de cette ville. Le vibrato comme articulation d'effet de jeu fut abandonné voir périmé, mais ils aimaient le jeu rythmique en double-croches. Les solos de Parker comme ceux de Davis étaient pensés note par note. Ils donnaient de l'importance aux règles mélodiques, comme "Now's the time" de Parker en fut un bon exemple.

Il va enregistrer plusieurs disques avec Miles David jusqu'en 1949. Leur orchestre sera le combo standard du be-bop. De nouveaux instruments vont venir s'ajouter à ces combos et d'autres comme la clarinette vont disparaître des formations. Les chromatismes étaient une particularité harmonique et mélodique du be-bop. La clarinette et la guitare vont moins mettre en valeur le style du be-bop tout comme le trombone, mais Barney Kessel et Tal Farlow vont essayer de faire du be-bop malgré tout, J.J.Johnson sera une exception également il va réussir à adapter le langage parkérien au trombone.

Le Mad-bop; les thèmes furent dans la forme les mêmes que les anciens standards sur 32 ou 12 mesures, mais les mélodies furent réarrangées ou re-composées.

Charlie_Parker.jpg

Bud Powell

Ce fut une des figures marquantes du "modern jazz" notamment pour le Be-bop au piano avec son compère Thelonious Monk, parmi les maîtres de ce style. Ils vont participer aux jams du Milton's mais Powell sera un marginal des styles. Monk fut le pianiste maison toujours présent pour jouer et faire de l'ambiance.

Peu de musiciens acceptaient de jouer avec lui, parce que son style n'était pas comprit par les jazz men, mais plus tard il va enregistrer de nombreux disques. Coleman Hawkins va le pousser et l'encourager, ils vont enregistrer ensemble. Coleman Hawkins aimait bien s'entourer de jeunes musiciens afin de rester dans le coup. Cootie Wiliams était aussi un compositeur original, il a engagé beaucoup de musiciens et ses disques ne seront réédité qu'en 1970.

Monk va finir pas devenir fou, un schizophrène, il mourra en 1980. Thelonious Monk fut un musicien fragile et fantasque et il avait un talent pour la composition.

L'orchestre standard du be-bop était constitué d'une section rythmique et de souffleurs en quartet et quintet, mais les big-bands existaient malgré tout.  Ils existaient d'autres styles que le be-bop, une musique mélodieuse et lyrique, une jolinesse, une douceur dans les courbes avec des harmonies étaient moins dissonantes et enrichies que celles du be-bop. Les arrangeurs aimaient bien pouvoir travailler pour des octets et plus.

 

Bud-Powell-Bud.jpg  Bud_Powell_amsc1030.jpg

Fats Navarro

Il fut un musicien trompettiste dès plus en vue dans le monde du jazz, un pionnier du be-bop. Il savait tout faire et tout jouer. Il était précis et concis dans tous les aspects de son art. Il va aussi mourir malheureusement des effets (tuberculose et poids) de la drogue (heroine) comme bien d'autres. Il a été un des grands innovateurs de l'mprovisation contemporaine, il joua avec les plus grands maitres du jazz dont Coleman Hawkins, Charlie Parker, Andy Kirk, Budd Powell et Bennie Goodman. Il mourra à l'âge de 26 ans à l'hôpital à cause des suites d'une maladie. Il a eu une grand influence sur d'autres musiciens de Jazz comme Clifford Brow.

 

FatsNavarro3.jpg  fats-navarro-cd.jpg

Dexter Gordon

Il a aussi été membre de l'orchestre de Charlie Parker et de bien d'autres maîtres du Jazz. Il fut un sax tenor qui le premier a adapté le langage de Parker, Gillepsie et Monk pour son instrument le saxophone ténor.

Il était robuste et grand, il avait un style de jeu principalement influencé par Lester Young et en retour il fut une influence sur le style de John Coltrane, ils avaient les deux ce son metallique, clair et puissant, ils aimaient les deux aussi improviser dans le haut registre du saxophone tenor et de garder ce fameux swing.

Il avait une tendance à réciter les paroles de chaque ballade jazzy avant de la jouer. Il va parfois jouer avec des musiciens européens venant aux USA dont un bassiste  danois Pedersen et un tromboniste et compositeur danois du nom de Kai Winding, qui fut membre du all star's jazz band "Giants of jazz".

Il fut nommé pour un award pour sa participation à un film "Round Midnight" en 1986.

 

Dexter-Gordon.jpg     Dexter_Gordon_Gettin_Around.jpg

Le Cubanisme latino dans le be-bop

Les sons et les tendances latino-salsa vont aussi toucher les musiciens de Be-bop tels Dizzy Gillepsie notamment. Il fut influencé par ce style lorsqu'il jouait pour Cab Galloway. Mais il sera surtout initié à la Salsa par des exilés cubains à New-York vers 1947. Un certain Chano Ponzo va le rencontrer et le Cu-bop sera né. Le morceau "Manteca" sera le premier standard de ce nouveau style de jazz "l'afro-cuban jazz" et même de la salsa new-yorkaise. Dizzy Gillepsie va toujours intégrer des éléments instrumentaux de la salsa dans ces compositions tout comme des musiciens cubains et porto-ricains à son orchestre. Il sera invité par Castro après la révolution cubaine et il sera reconnu comme un héros national à Cuba. Jelly roll Morton disait dans les années 20 que la musique latino était l'essence du Jazz. Elle a eu beaucoup d'influences sur divers styles du jazz et ses effets  instrumentaux. 

Stan Kenton

Il débuta sa carrière en 1941 à la naissance du be-bop comme pianiste. Il fit essentiellement de la musique commerciale à ces débuts, un jeu orchestral axé sur la puissance sonore. Le trombone basse fut le premier à être intégré à un orchestre de Jazz, Kai Winding a grandement influencé le son des trombones chez Kenton, comme il utilisa les rythmiques latinos avec le percussioniste Jack Costanzo. Par la suite de sa carrière de compositeur et d'arrangeur, il fut considéré comme un aventurier audacieux qui aimait expérimenté dans les arrangements et les compositions pour grand orchestre. Il ne fit plus de musique de dance mais un forme de musique innovante et créative pour big-band. Un génie musical classique et contemporain, Bob Graettinger a travaillé pour lui, il vivait dans un garage et était pauvre mais les musiciens avaient de la peine à interpréter ses pièces comme ses arrangements. Une de ses pièces "Termo Polae" fut étiquetée comme du "jazz progressiste", une musique d'avant-garde. Il pouvait faire passer des musiques les plus étranges et inventives dans et comme du jazz. Il mélangeait dans ses concerts des pièces recherchées et plus commerciales. Il fut accusé d'avoir des préjugés racistes parce qu'il n'engagea que peu d'afro-américains dans son orchestre.

 

stankenton.jpg        Stan_Kenton_8120684.jpg

Claude Thornhill

 Il fut reconnu jeune comme un génie de la musique et à 16 ans il intégra le conservatoire de Cincinatti.  il joua dès son plus jeune âge avec tous les grands orchestres, Glenn Miller, Bennie Goodman, Paul Witheman et Billie Holiday etc. Il fit la connaissance jeune d'artie Shaw. Son orchestre big-band a survécu à la révolution orchestrale du Be-bop. Il s'adapta aux changements stylistiques pour créer et participer au nouveaux sons du Jazz  "le west coast et le cool jazz" pour big-bands. Son style et son son de nonette influanca Miles Davis pour créer son grand orchestre.

Il encouragea ses musiciens à jouer sans vibrato et de créer un jeu planant, lustré et feutré avec les "mutes et plungers". Les thèmes furent souvent interpréter à l'unisson, il va intégrer le cor anglais et le tuba dans ses orchestrations. Gil Evans va devenir jeune l'arrangeur de son groupe. Il va inspirer le son cool de Miles Davis.

Il va intégrer les lignes mélodiques be-bop à ses compositions. Son titre fétiche fut "snowfall" composé et publié en 1941. Les années qui suivirent furent difficiles pour le jazz qui devient une musique complexe pour un public d'initiés.

 

claudethornhillcandid.jpg     albumcoverclaudethornhillsnowfallvol1.jpg

The birth of the Cool

Le modern jazz n'aurait pas fait sa révolution culturelle sans le binôme Gil Evans-Miles Davis. Sous l'influence de cet arrangeur de grand talent ce fut la naissance du Jazz Cool à la fin des années 40. De 47 à 54 ce furent les années Gold du son Cool à l'opposé du hard bop urbain et militant black. Miles Davis "il aimait comme je jouais et j'aimais ce qu'il écrivait" , ce duo white et black va marqué la fusion des genres et des cultures dans le Jazz.

En 1948, l'appartement de Gil Evans devint le lieu de rencontres de boppers,de beatniks et le laboratoire expérimental de compositions pour un nonette légendaire dans l'histoire du modern jazz.. Cette formation nonet comprendra le batteur Max Roach, le saxophoniste alto Lee Konitz, le trompettiste Miles Davis, le contrabssiste Al McKibbon, le trombone Michael zwerin, le cornettiste Junior Collins. Le son est magnifique, le style harmonique est aussi très moderne, innovateur, ont peut deviné l'influence de Charlie Parker dans toutes les phrasés d'improvisation.

Toujours fidèle à ses sérieuses piques envers l’establishment blanc, Miles considère que le Jazz Cool de BIRTH OF THE COOL, co-réalisé avec Gil EVANS, est beaucoup plus facile d’accès pour le grand public et pour les journalistes, que la rugosité, l’extrême rapidité et le côté radical du Be Bop. Pourtant la musique est avant gardiste et géniale !

 

davis_evans.jpg  BIRTHOFTHECOOL.jpg

 

criss-cross

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Musicology and guitar
  • Musicology and guitar
  • : Des informations, des idées, des analyses
  • Contact

Recherche

Liens