Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 17:51

L'"open tuning" comme anglicisme (accord ouvert en français), se définit comme une manière alternative d'accorder une guitare, une basse, une mandoline ou un violon(ceci en opposition et en relation avec le standard en Em11) et donc d'appréhender différemment les diagrammes d'accords et les gammes sur le manche de l'instrument mais non dans leurs constructions théoriques. On retrouve cette manière d'aborder la technique guitaristique et sa sonorité chez les premiers "bluesmen" noirs du Mississipi voir chez les musiciens hawaïens également et orientaux. Cependant ce principe et les techniques qui en découlent ont déjà été utilisés sous d'autres formes et genres chez les violonistes, harpistes, luthistes et les guitaristes de la Renaissance et du Baroque. Les "Bluesmen" afro-américains et autres "countrymen" l'ont développées, dans la mesure où ils ont souvent été autodidactes, afin de faciliter le jeu et la sonorité harmonique de la guitare lorsqu'on combine le "bottleneck" et un jeu en fingerpicking. Ce qui évite aussi parfois du fait cette sonorité globale des cordes, certaines fausses notes par la combinaison de la mélodie et des accords sonnant de manière sympatique comme une sitar.

 

Open-D1.jpg

 

Un exercice harmonique en open D avec d'intéressants "voicings" (diagrammes) dans le style de Bob Dylan. Observez l'utilisation des cordes à vides pour enrichir la sonorité harmonique. 

Slide et open-tuning

Le jeu au "slide ou bottleneck" devient plus aisé dans sa sonorité en accords grâce aux "open tunings"(accords ouverts). Ce fut l'une des raisons de son emploi par les musiciens ayant adopté la technique du slide dans leur carrière artistique, tels que Robert Johnson, Blind Blake, Tampa Red, Keb Mo, Ben Harper, Ry Cooder, Chris Rea, Rory Gallagher, Duane Allman etc.

Pour illustrer l'open tuning en D voici un standard de Blind Blake qui a été repris par plusieurs musiciens dont Eric Clapton, Jorma Kaukonen, Keb Mo et ici Ry Cooder. 

Ce morceau est arrangé en finger picking blues de basse alternée. Je vous recommande de travailler celui-ci mesure par mesure pour mieux appréhender sa mémorisation et toutes les  difficultés techniques apparaissant dans ses plans.

Prenez votre temps pour maitriser les plans de la ligne de basse et la ligne mélodique, si cela vous est difficile au début, n'hésitez pas à les travailler de manière autonome en "micro-practicing". C'est à dire en divisant le travail pratique en commencant et en identifiant la ligne de basse, pour ensuite y rajouter la ligne mélodique, puis les deux lignes ensemble mesure par mesure avec patience. Vous devrez utiliser les effets de jeu par la suite dans l'interprétation. Voilà bon courage !!. Le plan du finger-picking ci-dessous est le même pour chaque couplet plus ou moins avec des petites variations. 

La version de Jorma Kaukonen sur le disque Quah es intéressante. Le tempo est rapide donc travaillez-le d'abord lentement pour ensuite augmenter la cadence, mais Blind Blake le jouait plus lentement. ici ce blues est transposé en open tuning de E, mais cela est jouable en D comme le jouait Blind Blake. Ci-dessous quelques exercices en open de G et de D en style de basse monocorde. 

 
Ci-dessous est représenté un break comme le joue Jorma kaukonen sur son 
disque "Quah", cela est similaire à celui de Blind Blake, il y a plusieurs breaks dans le morceau, ici est représenté que le 3ème qui est le plus intéressant. 

 

policeB3.gif

polic-edog-blues-lyricks.jpg
Notes-gamme-majeure-Open-D.png           vagabond.jpg
                    

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Musicology and guitar
  • Musicology and guitar
  • : Des informations, des idées, des analyses
  • Contact

Recherche

Liens