Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 13:47

Georg Haendel a certes préféré certains aspects de la culture musicale italienne dans son écriture, ce qui n'a pas toujours été compris de la part de son public et de ses mécènes. Ce choix a été fortement intuitif, ce fut la garantie de son succès par un discours musical fondé sur la rupture rythmique et l'apport d'éléments mélodiques nouveaux. Une discontinuité fut recherchée par ce principe musical.

Le style d'écriture de Georg Haendel fut complexe cela étant du aux influences culturelles dont il fit preuve dans l'édification de son langage musical. Il se prêta à la parodie et à plagier des artistes comme Corelli, auquel il emprunta des idées motiviques pour ses airs. Son idée fut de retravailler le discours musical de ces compositeurs afin de le faire progresser pour le bien de l'art musical.

 

haendel-score.JPG               score-oratoriaux-haendel.jpg

Le rythme selon Haendel

Pour Georg Haendel, son concept d'écriture fut d'utiliser un même motif rythmique ou un même trait mélodique afin de caractériser une action, un personnage, un climat liturgique ou martial quand ceux-ci furent efficaces et intéressants.

La trompette fut appréciée comme instrument solist dans et pour les orchestrations baroques chez Haendel. Chez ce compositeur, les airs furent des thèmes fragmentaires ou encore des fragments motiviques.

Avec un rythme harmonique neutre, Haendel obtint un discours musical fluide de continuité, avec une organisation tonale harmonique. Il fut un génie du rythme : il créa une dimension rythmique constructive, il a misé sur une énergie musicale structurée, mais irrégulière, un flux d’attente, de contraste, de rupture qui fractionne la continuité du discours musical.

Pour le "dixit dominus", il utilisa un système syllabique rythmique qui donna une énorme énergie au motif principal. La logique rythmique est suivie par les autres voix, l'orchestre se superpose avec un motif qui brise la continuité du discours musicale.

Il utilisa un "cantus firmus" sur des valeurs longues de type grégorien, lequel est opposé par un jeu polyphonique des autres voix sur un rythme soutenu. Un contraste peut être observable entre le "cantus firmus" et les autres éléments de l'écriture pour attirer la curiosité de l'auditeur.

Ce type de traitement de l'orchestration était une nouveauté; la subdivision rythmique créa la continuité de la forme. Cela permit d'isoler des moments forts, de souligner les traits musicaux importants.

Haendel utilisa un principe, celui de l'accélération rythmique.

 

Score-watermusic.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mike - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Musicology and guitar
  • Musicology and guitar
  • : Des informations, des idées, des analyses
  • Contact

Recherche

Liens