Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 11:09

Tout le monde apprécie le Blues quelque soit les générations et les publics. Que vous préfériez "jammer" avec des amis ou faire un gig dans un bar ou encore d'essayer de maîtriser une pièce de fingerpicking blues classique d'un vieux maître, ces sept lessons vous donneront j'espère de nouvelles idées pour développer un style intemporel.

1. Une leçon de Blues shuffle

Le plan rythmique du Blues shuffle est un type de climat" ternaire"(swing si jazzy) qui permet de bien débuter un set, une jam voir une soirée entre amis et qui peut être entendu à travers tout le monde du Blues (de Paris à New York). Voici un apercu des éléments basiques de ce plan rythmique. 

Bases Blues shuffle 

Il y a plusieurs manières de pratiquer ce "beat' shuffle. Examinons une de celles-ci, crée par Jimmy Reed le bluesman de Chicago et qui la rendu célèbre parmi ces pairs. L'exemple1a distille ce groove sur juste deux cordes en basses doublées. Observer que la première note du plan est la fondamentale de l'accord E et qu'elle se place en levée sur la dernière croche de la mesure précédente; le "et" du 4ème temps. Il est facile d'interpréter ce plan sur deux accords de E et de A comme le montre l'exemple 1b. Mais l'accord de B(Si) peut être plus hardu à maîtriser, ceci du aux écartements des doigtés. Pour cet accord de B, il y a au moins deux choix de voicings possibles comme le montre les exemples 2a et 2b. La première position du 2a sera compliquée à exécuter si votre petit doigt n'arrive pas à atteindre la 6ème case pendant que l'on maintient l'intervalle (power chord) de quinte en place. On peut par la pratique quotidienne des écartements des doigts y arriver. L'alternative par l'exemple2b est de bouger votre main gauche sur les deux cordes graves de E et de A en 7 ème position, ce qui rendra l'usage du petit doigt plus facile pour atteindre la 11ème case(malgré tout difficile). Si d'aventure vous essayez cette position sur les deux cordes graves, soyez sûr de bien étouffer avec votre main gauche les cordes 1 à 4, afin de ne pas avoir de sons parasites pendant l'attaque du balayage (strumming). L'exemple3 vous dévoile un "gimmick" complet sur 12 mesures en E du style chicago shuffle de Jimmy Reed. Observez la structure harmonique rythmique utilisée tout comme la forme avec un "quick change" à la 2ème mesure et un turnaround final sur une mesure construit avec un plan chromatique en basses et un accord de B7 complet. Observez encore la fondamentale E qui intervient en anticipation rythmique et harmonique sur les mesures deux et six, ce qui est typique de Jimmy Reed. Il existe bien d'autres plans shuffle de blues par exemple en employant des tierces en triolet sur le dernier temps de la mesure ou encore en ajoutant la 7ème mineure en 5ème position avec le petit doigt ou soit en doublant et alternant la quinte et la sixte donc Si et Do#. Les modèles sont nombreux il faut expérimenter comme l'a fait ac-dc sur le riff "The Jack". 

bluesshuffle-reed.jpg

2. L'art du blues "turnaround" (cadence)

Dans le langage du Blues, le terme de "turnaround" se réfère à une cadence musicale finale sur les accords de tonique et de dominante (I et V) permettant à la forme de se répéter. Beaucoup de "turnarounds" de pièces classiques de Blues sont construites sur une phrase relativement simple qui descend de manière chromatique (i.e. par demi-tons) de la 7ème mineure à la quinte de la tonique de la tonalité choisie dans une composition. Ainsi également par ce plan beaucoup de pièces de blues peuvent aussi débuter en intro par un "turnaround" soit harmonique sur des triades ou des 7èmes, voir en sixte ou en tierces ou encore par une mélodie bluesy.

Dans la longue et non moins fascinante histoire du Blues, divers grands compositeurs ont souvent utilisé cette simple figure musicale harmonique ou mélodique comme élément de base pour élaborer des cadences plus complexes qui peuvent être aisement transposées d'une tonalité d'une pièce à une autre. A expérimenter et pratiquer donc !

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur la tonalité de A et démontrer comment harmoniser un élément basique mélodique simple avec des notes "bluesy" afin de créer des "turnarounds" originaux que vous devriez pouvoir utiliser dans vos compositions et votre jeu bluesy. 

Pratiquez les huit mesures d'un classique gimmick "bluesy" en basses doublées de l'exercice1 et observez le turnaround G-F"-F-E plaqué sur la quatrième corde avec un A sur la 5ème corde comme note pivot dans les deux dernières mesures. Une manière simple d'habiller ce turnaround pourrait se faire en rajoutant une note pivot qui sera la fondamentale de l'accord E sur la corde chanterelle aigüe pendant que le turnaround se joue sur les basses. 

Le "turnaround" montré dans l'exemple2 fut le favori du grand bluesman du Delta "Robert Johnson", mort trop jeune et empoisonné parait-il par un mari jaloux. 

Blues-Turnaround-ex1 2

3. Apprenez à interpréter le classique blues "Lonesome day"

Pour ce chapitre, nous allons analyser un extrait (intro) de 16 mesures d'une pièce traditionnelle du répertoire du Blues " Lonesome day". Dans l'arrangement ici de cette pièce, on peut observer plusieurs influences stylistiques de bluesmen voir de countrymen tels que; Blind Lemon Jefferson et son "see that my grave is keep clean" et de la Carter Family et son 'today has been a lonesome day". On peut également observer que la forme est atypique pour une introduction et que l'harmonie rythmique suit un processus original pour la distribution des accords. Le style est à la fois mélodique et en basse alternée avec des effets de jeu typiques du blues comme le"choke" sur un quart de ton, des glissés et des "hammer on". 

Soyez rigoureux avec vos doigtés aussi bien à la main gauche pour le toucher qu'à la main droite pour le fingerpicking ou le "chicken picking" (picking hybride avec plectre et doigts) si vous optez pour une technique plus appropriée pour un jeu bluesy précis, sonore et musclé.

Lonesome-Day-16BARS.jpg

4. Changements d'accords Blues/rock(blues/rock chord changes)

L'accord bVII (septième degré altéré) est très souvent utilisé et pas seulement en Blues mais aussi en Rock, Folk, Bluegrass, country et plus encore. Cet accord est issu de l'harmonisation du mode dit "myxolydien(1-2-3-4-5-6-b7). Le morçeau "Gloria" de Van Morrison musicien irlandais bien connu utilise une cadence I-bVII-IV dans toute la composition. Le Hit "That what i like about you" des "Romantics" groupe rock anglais fonctionne avec les mêmes harmonies mais dans un autre ordre; I-IV-bVII-IV. Une autre variation peut être entendue dans le morçeau "Franklin's Tower" du Grateful Dead ou encore dans le couplet de "Night moves" de Bob Seger; les deux progressions sont ; I-bVII-IV-bVII. Le morçeau "Fire on the Mountain" qui provient aussi du songbook du Grateful Dead, le fameux groupe californien de rock psychédélique, suit une unique progression en I-bVII. 

L'exemple 1 ci-dessous vous montre une rythmique blues-rock sur une progression en E majeur. Pratiquer tous les battements soit de manière simple en mouvement descendant ou soit en aller /retour alternatif avec un plectre (ou avec les doigts en frottement appuyé de la main droite ou en pincé block chords), ceci en accentuant les cordes graves. Observez que vous avez un rapide battement sur des cordes à vide avant chaque changement d'accord, cela vous donne plus de temps pour les changements de doigtés et donnent du relief à la sonorité harmonique. Si vous travaillez sur une chanson avec une grille harmonique en I-IV-V, il serait intéressant d'essayer de substituer le V par l'accord bVII afin de donner à la progression un climat voir style différent. En général, on utilise l'accord bVII pour donner du piquant à une progression harmonique construite sur des accords diatoniques. Par exemple le morçeau "Rambling man" de l'Allman brothers band" utilise une cadence I-bVII au début du chorus(refrain)"Lord, i was born a rambling man" afin que cette progression soit plus intéressante et sorte d'un habituel univers harmonique de musique folk/country us en I-IV-V et VI mineur diatonique. Le morçeau "after the gold rush" de Neil Young utilise le même set d'accords et il accentue l'accord bVII afin d'ajouter un climat mystérieux à cette composition. 

      Blues-Rock-Changes-excerpt5. Apprenez à interpréter un classique du jazz/blues"Careless Love"

Ce titre "Careless Love" est un standard du Blues voir plus un classique du répertoire jazz de la Nouvelle Orléans du début du XXème siècle. Le "Buddy Bolden band",un des orchestres pionniers du style Jazz new Orléans dixieland, fut connu pour une de ses versions de "Careless Love". Ce thème mélodique a été depuis repris, arrangé et enregistré par de multiples artistes aussi différents que Pete Seeger, Elvis Presley jusqu'à Bob Dylan. La mélodie de base de cette chanson a été le véhicule, voir la base pour de nombreux paroliers dont les sujets tels que l'amour, la trahison et le meurtre sont éternels dans la culture traditionnelle et populaire américaine, voir ailleurs. Comme beaucoup de chansons et mélodies traditionnelles, Careless Love a été arrangé dans bien des genres et styles musicaux, dont la plupart penchèrent vers le blues et le jazz- bien qu'il ait survécu à des traitements divers dans le Folk, la Country music et la pop music également. 

Inspiré de la version de Lonnie Johnson sur son album de 1965" Unsung Blues legend; the living blues session", cet arrangement ci-dessous se distingue par son climat "balade bluesy". L'enregistrement de "Careless Love" de Johnson avait un caractère mélancolique, assez relaxant qui fut le cadre principal dans cet arrangement plutôt qu'avec des figures guitaristiques complexes. Il est arrangé dans la tonalité de Mi majeur, une tonalité qui convient bien au pièces solos de blues tout comme aux parties vocales également. Vous devrez observer que malgré les formes variées d'accompagnement de guitare au travers de la pièce globale, il ne faut pas perdre une chose importante, le groove relaxant de la pulsion originale du morçeau. C'est ce qui importe le plus dans l'expression du blues que les notes et l'harmonie dans leur complexité. 

Careless-Love-10-bars

6. Apprenez  un effet de pouce bluesy; le"ragtime blues thumb roll"

Une des caractéristiques des idées rythmiques de Blind Blake fut l'effet dit "Thumb roll" sur les basses. Une note rapide juste avant le down beat de la mesure ajoute un unique balancement rythmique au "groove" de l'accompagnement sur les basses. Pour le pratiquer et l'interpréter, laisser votre pouce rouler sur la basse la plus grave pour ensuite s'appuyer sur la basse suivante pour une seconde et oter votre pouce ou l'onglet pour jouer la basse alternée jusqu'au prochain changement d'accord. Et re-commencer le processus jusqu'au changement d'accord suivant. Dans l'exemple4 ci-dessous, l'effet 'thumb roll" ne se produit pas tout le temps sur chaque changement d'accord. C'est une technique comme un effet de jeu qui épice votre rythmique, mais si vous l'utilisez trop souvent il va perdre de sa magie imprédictible. Pratiquez la pièce ci-dessous tout le temps qu'il faudra pour le mettre en place et essayez de la jouer à un tempo modéré (100 nprs). Si vous l'interprétez trop rapidement, l'effet "thumb roll' va perdre de sa qualité tout comme la totalité de la pièce deviendra "robotique", sans âme. Pensez-le allègre et jovial! 

Example-4-Ragtime-Thumbroll-Acoustic-Blues-Guitar-Basics

7. Interpréter un classique du répertoire blues "Way out on the desert"

Roosevelt T. Williams (aka grey Ghost)a, pendant des années avant sa mort en juillet 1996 à l'âge de 92 ans, dirigé une importante agrégation de musiciens à Austin, nommée le "Grey Ghost orchestra". Même à un âge avancé, M. Williams avait des compétences incroyables et pouvait tenir la scène pendant des heures sur un piano jouant à tour de bras toutes sortes de standards de Blues, Boogie-woogie et de jazz. 

Monsieur "Grey Ghost" n'aimait pas composer et jouer dans les tonalités familières des guitaristes de blues comme en C ou en G voir E; il appelait ces accords (child chords). Il n'hésitait pas à transposer des pièces composées dans ces tonalités de C et G dans d'autres comme B et F qui sont plus difficiles pour des guitaristes.

Il y eut une exception le classique swinguant "way out in the désert" qu'il composa et interpréta en D. Le fait de devoir arranger des blues de pianiste pour la guitare est un challenge complexe. Car il est difficile d'atteindre le large spectre tonal du piano sans devoir sacrifier de la pulsion et de l'energie musicale. Donc il est inutile d'essayer de rappocher ensemble des voix extrêmes d'une octave et plus dans un arrangement de guitare. Cette pièce "Way out on the desert' inclut une série de phrases mélodiques "bluesy" et des accords de 7ème de dominante. Les accords sont attaqués contre une "stride" basse alternée avec des plans ascendants et descendants dans la voix la plus basse. 

Way-Out-in-the-Desert-EXCERPT--1-.jpg

chordsheets

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Musicology and guitar
  • Musicology and guitar
  • : Des informations, des idées, des analyses
  • Contact

Recherche

Liens