Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 18:28

L’Amérique des années 50 est en pleine chasse aux sorcières, le mac-carthisme et la stupidité règnent en maître. Sous prétexte de guerre froide de nombreux politiciens hystériques s’installent aux postes clés, et l’Amérique fasciste et bien pensante fait des ravages dans les milieux artistiques et dans la vie courante. Par désespoir et dépit amoureux, Miles Davis, désemparé, triste et nostalgique de Paris et de son atmosphère artistique, se retrouve rapidement accroché à l’héroïne, une forte dépendance à cette drogue s’installe durement chez beaucoup de musiciens jazz noirs et blancs des années 50-60.

De plus, le Be Bop et le swing passent un peu de mode, beaucoup de big bands s’arrêtent de tourner, le chômage, le dépit, le racisme font que beaucoup de musiciens de jazz craquent. Miles davis comme bien d'autres artistes se retrouvent souvent avec d’autres musiciens junkies, comme Sonny Rollins, le batteur Art Blakey, et le saxophoniste ténor John Coltrane, avec lesquels ils assouvissent leur penchant et leur dépendance aux drogues dures.

Ce furent les années noires du Jazz aux USA. Ce fut aussi une décennie où les héritiers blancs de Charlie Parker, s’en sortirent plutôt bien, Dave Brubeck, Lennie Tristano, Lee Konitz, Gerry Mulligan, Stan Kenton, et Paul Desmond ont tous le vent en poupe, ils surfent admirablement sur la vague

C’est le début du courant du "Cool jazz" qui va mené au jazz post-bop, sous l’influence des compositeurs tels que Billy Strayhorn, Gil Evans fait découvrir un nouveau style musical de haute volée, dans lequel Gerry Mulligan et Lee Konitz qui sont aussi partie prenante du nonet vont par la suite s’affirmer.du Cool, un excellent jazz blanc souffle sur les Etats Unis dans les fifties. 

         Gil Evans nonet birth of the cool                                                         Lennie tristano quartet

birth-of-the-cool.jpg  Tristano.jpg

 

Lennie Tristano

Ce pianiste a été un des personnages clés de l'évolution musicale du jazz pendant les années 60 par sa recherche sur les techniques d'improvisation et de composition. Beaucoup de mythes entourent la carrière à la fois riche et brève de Lennie Tristano, surtout sur les raisons de l'abandon de sa carrière au fait de sa notoriété, qui n'a fait que renforcer son aura de mystère. Un certain nombre de ses contemporains se réfèrent à ses idées, à son enseignement sans l'avoir vraiment connu. Il avait la réputation d'être froid et sans émotion, mais il a dédié toute sa vie à l'art et sa pureté, une des raisons de son exceptionnelle technique pianistique d'mprovisateur, il était un intellectuel du jazz, en permanence à la recherche d'une perfection ; attitude zen et d'innovations. Il a quitté la scène musicale, parce que selon Tristano, elle était morte, sans volonté créative d'apporter quelque chose au jazz. Les travaux de Tristano ont été plus loin dans la recherche artistique que le be-bop, de ce fait il contribua au développement du jazz fusion, d'un jazz multi-culturel ouvert à toutes les influences et innovations mélodiques et harmonique, d'un jazz d'avant-garde post-bop.

Lennie Tristano citations:" Ce n'est pas de la composition spontanée, ce n'est pas de suivre une formule consacrée! C'est avant tout d'entendre la musique qui vit dans votre esprit, dans votre tête et la reproduire".

"Vous pouvez arriver à faire reproduire à vos doigts exactement ce que vous ressentez, si vous y travaillez sérieusement. J'y suis arrivé non seulement en passant des heures devant un clavier, mais en cherchant des voies pour que mes doigts arrivent à reproduire exactement mes sentiments les plus profonds".

Lennie Tristano avait aussi le désir et le talent de savoir communiquer ses principes, voir ses idées avec un humanisme dont beaucoup témoignent avec respect. Il était pour beaucoup un ami, un condident et un leader d'orchestre incomparable et inimitable. Tout était une question de Zen attitude lorsqu'on mentionne Tristano, d'intuition et de feelings que ce soit dans la créativité et dans l'improvisation. Une forme libre signifie pouvoir jouer sans une progression harmonique déterminée, sans une métrique imposée et sans un tempo calculé. En 1949, il enregistre lors d'une séance avec certains de ses élèves et amis musiciens deux morceaux "intuition et disgression" qui furent les premières pièces de jazz totalement free atonales sans matériel thématique de l'histoire du jazz. Son dernier disque fut "the new Tristano" constitué de pièces en solo intéressantes "Cminor complex, Gminor complex et scene and variation". Il a été l'un des premiers musiciens de jazz à concevoir son propre label"jazz records".

Son langage musical fut complexe et inédit, alliant une forte dimension structurale héritée de J.S. Bach, une recherche harmonique autour des substitutions et de "voicings" originaux, un phrasé mélodique linéaire,modale et légato, de plus des incursions dans la polyrythmie et polytonalité.

 

                                                                                                Lee Konitz

TRISTANO1.jpg    lee-konitz-1.jpg

 

 

    The last Album                                                             Paul Desmond

Lennie-Tristano---The-New-Tristano.jpg  paul_desmond.jpg

 

 

Le jazz Post-Bop

Ce terme fut lié à l'avénement au début des années 60 d'un style de Jazz nouveau pratiqué essentiellement par des petits ensembles instrumentaux. Les compositions et les arrangements de Miles Davis, John Coltrane, Charles Mingus, Herbie Hancock et Bill Evans ont servis d'éléments fondateurs de ce courant.

Il est la rencontre du hard Bop, du Free Jazz, du jazz Modal, de l'avant-garde jazz mais aucun de ces courants peut être assimilé en lui-même à ce renouveau. Cette appellation est relativement récente et personne ne l'utilisait dans les années 60. Le label "Blue Note" réputé pour son travail de recherches de nouveaux talents a publié la plupart des albums du Post-Bop; Tel que "Maiden voyage" d'Herbie Hancock ou "Speak no evil" de Wayne Shorter ou encore "Miles smiles" de Miles Davis et pour finir "Out to Lunch" d'Eric Dolphy".Les exemples intéressants ne manquent pas.

Dave Brubeck

Ce pianiste de jazz américain a écrit un certain nombre de standards du third stream, du jazz moderne tels que "The Duke" ou "Take five" avec Paul Desmond son complice saxophoniste de longue date en quartet pour son meilleur album "Time out"ou encore "blue rondo à la turk". Il a su intégrer des éléments culturels divers dans son langage musical unique en étudiant notamment avec Darius Milhaud le compositeur français , les formes musicales classiques. Dans sa longue et productive carrière, il a oeuvré dans plusieurs courants du jazz ; le cool jazz, le west coast sound, le post-bop, le cubop, le jazz fusion, le third stream. Il joua dans sa carrière musicale essentiellement  en quartet ou en trio la plupart du temps. Il a aussi aimé expérimenté des mesures rythmiques irrégulières et inédites comme en 6/4, en 11/4, en 9/8 en 5/4 etc.  Le point le plus haut de sa carrière fut l'année 1963 et son enregistrement live at the carnegie Hall décrit par la critique comme son meilleur concert. 

 

Dave-Brubeck-Quartet.jpg dave-brubeck-quartet time-out2

 chordsheets

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-michel pelet - dans Musique musicologie et arts
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Musicology and guitar
  • Musicology and guitar
  • : Des informations, des idées, des analyses
  • Contact

Recherche

Liens