Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 15:11
Grateful dead's albums' coverGrateful dead's albums' cover

Grateful dead's albums' cover

Jerry Garcia's acoustic style

Les longues et créatives improvisations que Jerry Garcia a invoqué sur ses guitare électrique et acoustique ont inspiré un grand nombre de fans fidèles (deadheads) à suivre le "Grateful Dead" sur la route pendant l'âge d'or du groupe. Tandis que des dissertations ont été écrites sur son style et son oeuvre musicale, la face acoustique du jeu de Jerry Garcia mérite également le détour et de la considération. Son jeu et son style acoustique a ses emprunt dans tous les genres de la culture musicale us (folk,country,blues, jazz et rockabilly), on peut l'entendre sur des tubes du "Grateful Dead" comme "Uncle John's Band ou Ripple" tout comme sur certains enregistrements en dehors du "Dead" avec des musiciens virtuoses comme le mandoliste David Grisman ( et mains autres).

Biographie

Il fut appelé à sa naissance d'après le compositeur Jerome Kern, Jerome John Garcia. Il est né en 1942 à San-Francisco au sein d'une famille de musiciens. Jerry Garcia apprit le piano étant enfant, mais ayant perdu une partie de son majeur de la main droite dans un accident à l'âge de quatre ans, l'apprentissage du piano lui fut rendu difficile. A l'âge de 15 ans après avoir entendu joué Chuck Berry, il décida d'apprendre la guitare électrique. Au début des années 60, après un bref séjour dans l'armée, Jerry Garcia devint obsédé par la folk music et se mit à apprendre les techniques du "fingerpicking" sur un banjo, puis il joua pendant quelques années avec un orchestre de Bluegrass music. Mais cependant en 1964, il se remit à la guitare et forma son irrévérencieux premier groupe acoustique nommé "Mother McCree's uptown Jug Champions" avec certains futurs membres du "Grateful Dead, Bob Weir et "Pigpen" McKernan( et un tas d'autres). Ces trois là avec en plus le batteur Bill Kreutzmann et (parfois) le bassiste Phil Lesh se sont transformés en "Warlocks" le groupe de bar électrique qui a précédé le "Grateful Dead".

Avec son approche très libre et autonome de la production musicale et la vie en général, le Grateful Dead devint le groupe le plus emblématique de la "Hippy Era" en Californie du moins. Le groupe a enregistré et tourné sans arrêt jusqu'à la mort de son leader guitariste Jerry Garcia d'une crise cardiaque en 1995. Comme étant l'un des principaux architectes de la musique du "Dead", Jerry Garcia joua un rôle pivot dans la création d'une synthèse étrange et mystérieuse de styles tels que le folk psychédélique, du blues, de country et jazz et son jeu acoustique et électrique de guitare a été d'une importante influence sur des "lead" guitaristes de jams bands comme Trey Anastasio de Phish jusqu'à Bill Nershi du groupe String Cheese Incident.

Cet article va examiné les caractéristiques de l'approche du jeu acoustique de Jerry Garcia, qui intègrent des éléments de "Strumming" (balayage) et de "Flatpicking"(jeu mélodique au plectre) dans deux aspects du jeu de guitare; de l'accompagnement et du jeu "Lead", tous imprégnés avec un juste niveau d'improvisation.

Lignes mélodiques thématiques

L'année 1970 fut particulièrement productive pour le "Dead" et Jerry Garcia, deux albums extraordinairement bons furent enregistrés et publiés; "Workingman's dead et American Beauty". Ces deux albums présentent un large éventail des concepts mélodiques thématiques de Garcia. Il sera intéressant d'étudier et d'analyser quelque unes de ces techniques figurant dans ces deux enregistrements. L'une des techniques "lead" les plus marquantes de Garcia se présente comme une série d'arpèges mélodiques descendantes exécutées de manière désinvolte sur les deux cordes aiguës, comme on peut l'entendre sur l'introduction d'Uncle John's band de l'album Workingman's dead. Dans l'exemple 1 ci-dessous un "lick" mélodique typique en arpèges mélodiques de Garcia suit un plan rythmique syncopé de quatre mesures en La barré 5ème position. Pour interpréter ces arpèges qui exposent le contour de la grille harmonique A-C#m-D-E, commencer par placer votre index, majeur et votre petit doigt à la IXème, Xème et XII ème positions respectivement pour la triade de La(A) pour ensuite les déplacer en VII, V et IV position pour les accords de C#m, D et E majeur. Comme Jerry Garcia le ferait pour une phrase comme celle-ci, laisser sonner les notes le plus longtemps possible. Jerry se prête aussi à une approche plus diatonique dans son phrasé avec des notes chromatiques de passage et d'approche comme sur son solo de "Uncle John's Band" par exemple. L'exemple 2 ci-dessous reste fidèle principalement à la gamme de La(A) majeur, avec quelques notes de passage ascendantes chromatiques aux mesures 2 et 5. Observez que la note de Ré# servant de lien entre D et E, apporte une touche "jazzy" à cette ligne mélodique. Jerry Garcia avait tendance à rester sur une position(diagramme) pendant un moment, avant de bouger et passer à une autre. Ainsi donc quand vous jouerez cet exemple 2, gardez vos doigt en 9ème position pour les quatre premières mesures, pour ensuite changer de doigtés en 6ème position pour les deux dernières mesures. Aussi Jerry Garcia utilisait souvent des articulations, comme les "hammer-on" (coulés ascendant et descendant) dans son jeu guitaristique afin que ses solos ne sonnent pas de façon rigides et raides. Pour être dans son timbre et sa sonorité, soyez attentif à toutes les liaisons et articulations dans cet exemple.

En addition de plans en arpèges et passages monodiques en "flat picking", Jerry Garcia comme beaucoup de musiciens de rock, faisait souvent référence au Blues. Ecoutez pour en convaincre ses riffs d'accompagnement plein de "Soul" sur les vocaux de "Black Peter" du disque "Workingman's dead". Les sections des couplets de "Black Peter" sont construites sur une cadence harmonique de I-IV (A7-D7) dans la tonalité de La (A) majeur. Pour interpréter et travailler le plan harmonique de la première mesure de l'exemple 3, faites un barré à la 7ème position avec votre index, puis ensuite faites un rapide "hammer" sur les notes de Mi (E) et de Sol (G) avec votre majeur et votre annulaire. Pour la mesure suivante, passez en 5 ème position de barré pour placer le "fill-in" en triolets. Observez l'utilisation de descente chromatique de notes de passages Eb et G, une particularité du jeu de Jerry Garcia qui rajoute un peu de sophistication à ce "Lick"(plan et motif). Le mouvement à la fin de la mesure 3 qui conduit à la mesure suivante semble assez difficile. Placez vos majeur et annulaire pour plaquez le G# et le E et faites un glissando avec ce diagramme pendant que l'index fait un "hammer-on" du B au C sur la deuxième corde. Assurez-vous que toutes les notes du deuxième accord sonnent ensemble, ceci est un subtile ornement qui capture l'esprit "bluesy" de Jerry Garcia.

Rythmiques country et accords atypiques

Le morceau "Dire Wolf" ( de l'album Workingman's dead) avec son esprit "Country" figure Jerry Garcia à la pédale Steel en lead sur une plénitude de riffs rythmiques acoustiques. Une écoute minutieuse et attentive révèle que différents "voicings"(diagrammes) ont été utilisé pour les accords dans les parties rythmiques, une technique d'arrangement intelligente qui permet à Jerry Garcia et à l'autre guitariste du groupe Bob Weir, de ne pas se faire de l'ombre et d'avoir une espace sonore propre à chacun. Dans l'exemple 4, ci-dessous, la partie grave se pose directement en position ouverte et ornemente l'accords avec des lignes de basse, pendant que la partie aiguë se pose en position fermée de Fa avec un voicing enrichi d'une quarte. Pendant que vous plaquez ce "voicing" de base en position sur la touche, faites l'ornementation avec votre petit doigt. Lorsque vous serez sur l'accord de Sol (G), plaquez de manière précise avec votre index les trois cordes aiguës en petit barré(triple stop), ceci vous permettra de jouer avec efficacité la liaison (hammer-on) Bb-B aux mesures 5 et 6.

Jerry Garcia utilise souvent une approche basique en balayage(strumming) pour créer une musique colorée et authentique. Bien que le motif rythmique qu'il utilise à la main droite sur "Box of Rain" (du disque American Beauty) n'implique pas tout cela, il en demeure pas moins convaincant harmoniquement et même un peu déroutant. La progression harmonique et les voicings utilisés dans les deux premières mesures de l'exemple 5, facilitent le passage entre les accords de Sol (G) et C(do) et installe la tonalité de Sol. A la mesure 3, l'accord de tonique, donc l'accord de base de la tonalité de Sol, semble se résolver sur l'accord de Do (C), mais les harmonies suivantes; Gm-Dm-Bb et F suggèrent une modulation vers Fa majeur. Cet exemple semble inhabituel harmoni-quement, mais cela est simple et facile à interpréter en aller et retour (picking alterné) tout le long et dans la mesure finale, utiliser des "dowstrokes" musclés sur la ligne de basse qui conduit vers l'accord de C (do). Dans les deux premières mesures, gardez l'annulaire et le petit doigt bien ancrés sur la 1ère et 6ème cordes, respectivement, et jouer l'accord de Do (C) en ajoutant l'index et le majeur pour les notes de Do et de Mi.

L'influence du "Bluegrass"

Jerry Garcia n'a pas seulement été un remarquable guitariste et joueur de *pedal-steel*, mais aussi un solide "banjoiste". Au début des années 60, Jerry Garcia se présenta, un banjo à la main, pour une audition avec le père fondateur du "Bluegrass" Bill Monroe, mais à la dernière minute il se désista. Son jeu et sa technique au banjo peuvent être entendu dans l'orchestre "Old & int the way, qu'il a fondé dans les années 70 avec Peter Rowan et David Grisman. Une influence du Bluegrass est évidente dans certaines chansons du "Grateful Dead", en particulier sur le morçeau "Friend of the devil" de l'album "American Beauty", le son traditionnel est renforcé par la présence de Grisman à la mandoline.

L'exemple 6 est inspiré par un plan de guitare adapté du banjo que Jerry Garcia utilise comme élément fondateur du morçeau "Friend of the devil". Soyez attentif à mettre l'accent sur la ligne de basse qui suit la gamme de Sol Majeur (G) et minimiser l'importance des autres tons et leurs amplitudes. Attaquer chaque note accentuée avec un "downstroke" et les deux notes qui suivent avec un simple "upstroke" et laisser toutes les notes sonner aussi longtemps que possible.

Dans le chorus instrumental de "Friend of the Devil" Jerry Garcia et David Grisman jouent ensemble les thèmes mélodiques. Jerry Garcia interprète sa partie dans un style redevable à Doc Watson, la légende du jeu en flatpicking et Clarence White, deux musiciens qui ont influencés le jeu et la technique acoustique de Jerry Garcia. Dans l'exemple 7, comme dans les exemples 2 et 3, vous trouverez des chromatismes qui épicent la sonorité générale. Il y a des déplacements de la main gauche sur le manche auxquels il faut prêter une attention dans la pratique. Bien que l'exemple ici soit largement en position ouverte, il débute néanmoins en seconde position ( jouer les notes de la première mesure sur les cases 2, 3 et 4 avec votre index, votre majeur et l'annulaire respectivement et retourner à cette position à la mesure 5.

Observez aussi que cet exemple n'est pas bourré à craquer de croches. Si vous écoutez la version originale de l'enregistrement, vous vous rendrez compte que Jerry Garcia met des respirations et du vide parfois dans son solo, ceci pour ne pas écraser David Grisman; Une belle leçon de générosité artistique et musicale.

quelques exemples du style acoustique de Jerry Garcia
quelques exemples du style acoustique de Jerry Garcia
quelques exemples du style acoustique de Jerry Garcia

quelques exemples du style acoustique de Jerry Garcia

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Musicology and guitar
  • Musicology and guitar
  • : Des informations, des idées, des analyses
  • Contact

Recherche

Liens